Découvrez notre moulin à café communautaire en Colombie

Un effort communautaire à Jardín, en Colombie, a permis aux caféiculteurs de passer plus de temps avec leurs familles et d'économiser une eau précieuse.

Depuis des générations, les caféiculteurs colombiens traitent leur café individuellement. Ce processus est parfois artisanal et demande beaucoup de temps. Si l'on ne respecte pas les différentes étapes ou si l'on n'utilise pas les équipements adéquats, il peut consommer plus d'eau que nécessaire ; et si les caféiculteurs ne sont pas vigilants, leurs eaux usées peuvent polluer les rivières.

Lorsque l'on fait tout soi-même, il n'est pas toujours simple de conserver une certaine constance, et certains caféiculteurs n'ont pas reçu les primes que nous offrons pour la production d'un café de grande qualité.

Afin de réduire les impacts environnementaux du traitement du café, tout en améliorant la qualité de nos produits, Nespresso et ses principaux partenaires ont construit une nouvelle installation de broyage pour une communauté de caféiculteurs de longue date.


Afin de réduire les impacts environnementaux du traitement du café, tout en améliorant la qualité de nos produits, Nespresso et ses principaux partenaires ont construit une nouvelle installation de broyage pour une communauté de caféiculteurs de longue date.

Au cœur des Andes, le nouveau moulin de Jardín, en Colombie, dispose d'un traitement plus centralisé et plus efficace, qui réunit environ 200 caféiculteurs et leur permet de réduire leur temps de traitement de jusqu'à quatre heures par jour. Ils gagnent également plus, car les moulins permettent d'obtenir un traitement plus constant et des grains de café de meilleure qualité. L'installation permet d'économiser environ 60 pour cent de l'eau utilisée auparavant et d'éviter la pollution. Gagnant-gagnant.

De plus, de meilleures techniques de broyage dans le moulin communautaire permettent de conserver le goût exceptionnel et les profils aromatiques nécessaires pour les cafés Grand Cru de Nespresso. Gagnant-gagnant-gagnant.

01

Livraison

Dès que les caféiculteurs ont cueilli à la main les cerises de café, bien rouges, ils les emportent au moulin, qui est géré par la coopérative.

02

Inspection

Un membre de la coopérative prélève un échantillon des cerises et évalue le nombre de cerises rouges ou vertes. Les cerises rouges sont les meilleures, car elles sont mûres et juteuses.

03

Achat des cerises

Les caféiculteurs sont payés en fonction du pourcentage de cerises rouges qu'ils ont apportées. Depuis la mise en route du moulin, le taux de refus de grains par Nespresso est passé de 50 à zéro pour cent, car désormais, les caféiculteurs cueillent un maximum de cerises rouges.

04

Dépulpage

Les cerises passent par une machine munie de rouleaux, qui retire la peau et la pulpe extérieure. La pulpe est traitée et répartie aux caféiculteurs afin d'être utilisée comme compost, ce qui constitue un autre avantage environnemental. Le traitement de production, étroitement contrôlé, permet également d'obtenir un grain de grande qualité.

05

Fermentation

Alors que les grains sont encore recouverts d'un « mucilage » (une couche collante), ils sont déposés dans de grands bacs de fermentation pendant 12 à 24 heures, afin de le retirer tout en capturant le délicieux goût de fruit. Les bacs sont cylindriques, ils sont donc faciles à nettoyer, en utilisant moins d'eau. À ce stade les grains portent le nom de café en parche.

06

Séchage

Les grains de café sont alors séchés au soleil dans des cours (des « patios »), situées à environ 20 minutes du moulin, où il pleut beaucoup moins ! Les cours disposent d'un toit en plastique et les côtés peuvent être ouverts au cours de la journée et fermées la nuit, lorsque la température baisse. Il faut compter environ cinq jours pour sécher au soleil le café en parche.

07

Nettoyage et économies d'eau

Le moulin traite les eaux usées engendrées par le traitement des cerises, afin de ne pas polluer l'eau. Le moulin économise également la quantité impressionnante de 4,2 millions de litres d'eau par an, car les caféiculteurs ne font plus leurs propres traitements.

Dans les années à venir, Nespresso continuera à améliorer le moulin communautaire afin que d'autres caféiculteurs puissent en profiter. La partie la plus intéressante ? Nous avons déjà commencé à faire fonctionner un deuxième moulin à Gigante (département de Huila), pour aider de nouvelles collectivités en utilisant des solutions respectueuses du climat. Bonne dégustation !

tags
Un café durable Colombie Partenariat Traitement du café Environnement
Autres articles qui pourraient vous intéresser
Haut de la page